«Je vais gagner par K.-O.» - Adonis Stevenson

Etienne Bouchard / Agence QMI

Jeudi, 19 Septembre 2013, 14:21

PHOTO PASCALE LÉVESQUE/AGENCE QMI

Adonis Stevenson

VIPVous êtes actuellement dans la zone VIP.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois n’a qu’un objectif en tête à l’occasion de la première défense de son titre WBC des mi-lourds, le 28 septembre au Centre Bell.

Le Québécois Adonis Stevenson n’a qu’un objectif à l’occasion de la première défense de son titre WBC des mi-lourds, le 28 septembre au Centre Bell : quitter l’arène avec la ceinture de championnat autour de la taille, et ce, après avoir envoyé Tavoris Cloud sur son séant.

L’athlète de 35 ans a récemment sué à profusion au Michigan pendant d’intenses séances supervisées par son entraîneur Javan «Sugar» Hill. Même si l’un des aspects les plus travaillés a été sa défensive, celui ayant ravi le titre mondial à Chad Dawson le 8 juin dernier ne souhaite pas s’éterniser entre les câbles.

«Je vais gagner par K.-O., a-t-il prédit jeudi, durant une conférence téléphonique tenue en anglais. J’espère l’emporter par mise hors de combat, car c’est ce que les gens veulent voir. Et en plus, je serai chez moi, devant mes partisans. Je veux leur montrer ce que je peux faire.

«S’il le faut, je vais le punir pendant 12 rounds, mais je l’assommerai dès qu’il commettra une erreur, tout comme je l’ai fait contre Dawson.»

Une préparation exemplaire

Malgré son enthousiasme débordant, Stevenson (21-1-0, 18 K.-O.) demeure prêt à toute éventualité. D’ailleurs, au cours de son duel face à Donovan George, le 12 décembre 2012, il avait dû changer son plan de match en raison d’une blessure à la main gauche subie au deuxième assaut. Ce problème ne l’avait pas empêché de se sauver avec une victoire par K.-O. technique à la dernière reprise.

Aussi, reconnaissant le danger représenté par son futur rival, le Longueuillois se croit capable de faire face à la musique si son rendez-vous avec le boxeur américain se prolonge.

«La dernière fois, j’étais préparé à tout et encore cette fois-ci, nous avons une stratégie, a-t-il ajouté, sans vouloir expliquer davantage celle-ci. Je sais que les deux premiers rounds risquent d’être axés sur l’étude. (…) Je peux boxer, encaisser des coups et bouger rapidement.»

Au dire du pugiliste de l’heure dans la Belle Province, son prochain face-à-face a nécessité une préparation plus aisée, car il préfère se mesurer à des droitiers comme Cloud.

«À l’entraînement, on a amené des gars qui lui ressemblent : des boxeurs qui foncent et qui se collent à leur opposant. Aussi, je me suis retrouvé avec quelques-uns ayant un bon crochet de gauche. J’ai travaillé les aspects pour mieux l’accueillir quand il se dirigera vers moi», a affirmé Stevenson.

Du respect et de la confiance

Par ailleurs, le clan de Cloud (24-1-0, 19 K.-O.) devait prendre part à l’entretien téléphonique avec les médias, mais à cause d’un manque de communication avec le Groupe Yvon Michel, celui-ci n’a pu s’exécuter. En revanche, «Superman» se doute bien que son vis-à-vis se pointera au Québec avec la rage au cœur.

«Cloud donnera tout ce qu’il a, surtout qu’il a perdu son dernier combat contre Bernard Hopkins. Oui, il peut frapper, mais je sais ce que je dois faire pour gagner. Il a un style plus orthodoxe que Dawson, mais à 5 pieds 10 pouces, il est moins grand, ce qui devrait m’avantager», a-t-il précisé.

«Dans le passé, il a prouvé qu’il avait une certaine puissance, même si ses récents combats ont atteint la limite», a renchéri Hill.

En revanche, le champion estime que son adversaire n’a jamais affronté quelqu’un ayant une force de frappe importante. C’est pourquoi son équipe envisage déjà un triomphe éclatant.

«Pour la première fois, Cloud sera confronté à un puissant cogneur et de son côté, il ne pourra pas ébranler Adonis, a mentionné Hill. La clé ici sera la distance entre les deux hommes : s’il s’approche, il sera frappé très solidement.

«Mon protégé a des attributs exceptionnels et lors de son dernier combat, il n’a pu les exploiter très longtemps. Et ce qui est remarquable dans son cas, c’est qu’il apprend vite de ses erreurs. Son quotient intellectuel de boxeur est très élevé. Après son duel contre George, il est devenu réellement supérieur en améliorant au gymnase certaines choses.»

La priorité demeure Cloud

L’équipe de promotion d’Adonis Stevenson et son entraîneur Javan Hill ne souhaitent pas précipiter les choses quant au futur à moyen ou long terme du Québécois.

Actuellement, le grand patron de GYM, Yvon Michel, n’a aucun plan concret concernant le champion des poids mi-lourds du WBC une fois son face-à-face avec Tavoris Cloud terminé, le 28 septembre. Le vainqueur du choc devra vraisemblablement se mesurer au Britannique Tony Bellew, l’aspirant obligatoire au titre.

Cependant, le dirigeant a confirmé que le pugiliste de Longueuil ne sera pas en action à l’occasion du gala comprenant le duel opposant Jean Pascal à Lucian Bute en janvier 2014.

«Nous allons examiner les possibilités au terme de l’affrontement de la semaine prochaine, a-t-il mentionné jeudi. Ça ne sert à rien de spéculer tant que nous ne connaissons pas le résultat de son prochain combat. Normalement, s’il se retrouvait dans l’arène le même soir que Jean et Bute, il faudrait que ce soit en sous-carte.»

Toutefois, les intentions du pugiliste détenant le titre mondial depuis le 8 juin dernier sont claires : il veut croiser le fer avec les meilleurs de la planète.

«Adonis veut unifier les ceintures de sa catégorie et combattre pour le titre de l’IBF, notamment, a ajouté Hill. Par contre, toute notre attention est présentement dirigée vers Cloud.»

Menu